Quel travail, pour quelle reconnaissance.

12 janvier 2014

Economie, Philosophie, Sociologie

Pour Sigmund Freud, un individu ne peut prétendre au bonheur qu’en comblant ses besoins. Ainsi l’épanouissement personnel réside dans la combinaison des besoins primaires de l’Homme et du besoin de reconnaissance. Ce dernier peut être d’origines multiples telles qu’une reconnaissance d’ordre sociétal, familial ou juridique. Quant au travail, dans nos sociétés postmodernes, il est inhérent à l’Homme. Une partie non négligeable de notre vie tourne autour, au même titre que la vie familiale.

Ce postulat posé, une question apparait d’emblée, le travail peut-il nous permettre d’atteindre le bonheur ou si, à l’instar du regard de Marx sur le taylorisme, il cause notre asservissement. La sémantique du terme travail provenant d’un instrument de torture, le « tripalium », permet de faire pencher la balance vers l’asservissement. Toutefois cela serait nier l’apport de nombre de philosophes relatif à l’importance du travail dans le développement de l’individu.   Une telle approche manichéenne (asservissement/épanouissement) serait, cependant, éminemment réductrice. On peut, néanmoins, trouver une ébauche de réponse en distinguant entre la reconnaissance personnelle et la reconnaissance sociétale du travail. Notions qui sont indépendantes l’une de l’autre.

Un travail bénéficie de la reconnaissance personnelle lorsque l’individu trouve son épanouissement en l’exerçant, sans considération du jugement d’autrui. A ce titre, la pensée de Marx prend toute son ampleur, un Homme ne peut être épanoui dans son travail que s’il comprend la finalité de sa fonction, s’il ne se considère pas comme interchangeable, à tout moment, par un Homme n’ayant pas besoin d’acquérir des connaissances et compétences spécifiques pour le remplacer ou, pire encore, par une machine. Autrement dit, s’il n’est pas seulement un fusible pour reprendre une expression cher à nos premiers ministres.  A ce titre, un exemple étant plus parlant que cent mots, sans pour autant établir un listing des professions susceptibles d’être asservissante, un travail à la chaine comporte toutes les corrélations pour que l’individu le considère comme asservissant : une interchangeabilité, une absence de réflexion personnelle, la non compréhension de la finalité de son geste. A contrario, des professions manuelles comme un plombier ou un électricien permettent un épanouissement personnel dû, notamment, à l’accomplissement d’une tâche du début à la fin permettant, à l’individu, de saisir la finalité de sa fonction.

La reconnaissance sociétale du travail a, quant à lui, une incidence sur l’individu mais ne dépend aucunement de lui puisque ladite reconnaissance est relative au regard que la société porte sur un type de travail donné. C’est l’histoire qui a rejeté certains travaux pour en encenser d’autres, à l’instar des grecs qui rejetaient les travaux manuels et portaient aux nues tout travail relatif aux affaires de la « cité ». Cette histoire a créé une catégorie socio-professionnelle bénéficiant de la reconnaissance sociétale et, à l’inverse, une autre ne bénéficiant pas de cette reconnaissance. Cette approche se retrouve notamment dans nos séries télévisées présentant, toujours, les mêmes professions. Ainsi un avocat est davantage reconnu socialement qu’un plombier, pour reprendre notre exemple précédant.  La rémunération du travail est une donnée de l’équation permettant d’aboutir à la reconnaissance sociétale mais est, très, loin d’être un facteur déterminant. Pour exemple, un policier ou un pompier bénéficieront davantage de la reconnaissance sociétale de leur travail qu’un comptable.

En tout état de cause, un travail considéré comme asservissant, empêchant tout épanouissement personnel, ne bénéficiera jamais, a fortiori, de la reconnaissance sociétale. Plus étrangement, un travail personnellement épanouissant peut souffrir d’une absence de reconnaissance sociétale puisque la vision que l’Homme a de son travail peut être différente de la vision que la société porte sur son travail.

JuristeG

Qu'avez-vous pensé de cet article ? (15)

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

, , , , , , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

France Quenelle |
Le point RH |
Viol, prévention |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Argent et Réussite
| Brasilagora
| Francaisencolere